L’approche de coaching en neurosciences appliquées, ce n’est pas holistique, c’est scientifique

L’approche de coaching en neurosciences appliquées, ce  n’est pas holistique, c’est scientifique

Que ce soit pour votre vie personnelle ou au travail, vous pouvez faire appel à un coach qui sera là pour vous accompagner et vous aider à cheminer. Comme j’en ai déjà parlé, au Québec, il n’existe aucun encadrement légal de la profession. On retrouve donc toutes sortes de coachs qui parfois créent une réputation questionnable au coaching et qui l’orientent davantage vers une perception holistique et spirituelle.

Que ce soit pour votre vie personnelle ou au travail, vous pouvez faire appel à un coach qui sera là pour vous accompagner et vous aider à cheminer. Comme j’en ai déjà parlé, au Québec, il n’existe aucun encadrement légal de la profession. On retrouve donc toutes sortes de coachs qui parfois créent une réputation questionnable au coaching et qui l’orientent davantage vers une perception holistique et spirituelle. S’il est vrai que certains coachs diffusent des concepts flous, d’autres possèdent une formation solide qui s’appuie sur des bases scientifiques éprouvées. Personnellement, c’est l’approche neuroscientifique qui a retenu mon attention parce que :

  • C’est la plus actuelle ;
  • Elle utilise les recherches récentes et elle en constante évolution ;
  • Les outils proposés sont testés sous IRM pour valider leur pertinence ;
  • C’est apparenté à la psychologie, donc pas seulement une application mécanique de techniques, mais aussi et surtout du relationnel (questions, reflets, silences, etc.).

J’ai toujours été très curieuse de comprendre l’humain et ce qui se passe dans le cerveau. Cette approche amène des réponses satisfaisantes qui me permettent d’être crédible dans ma profession et qui imposent de demeurer constamment en mode apprentissage, ce qui est essentiel pour moi.

 

Que sont les neurosciences, et plus concrètement, les neurosciences appliquées au coaching ?

 

Dans sa définition plus biologique et mécanique, les neurosciences étudient le système nerveux, tant dans sa structure que dans son fonctionnement, et ce, dans tout le corps. Il s’agit d’un champ d’études transdisciplinaires assez large. Pour l’aspect coaching, on parle surtout des neurosciences cognitives et de la neuropsychologie, qui s’intéressent plus précisément aux relations entre le cerveau et le fonctionnement d’une personne. C’est grâce notamment à l’imagerie cérébrale que l’on comprend la composition du cerveau, des neurones et des cellules gliales, des éléments qui impactent la pensée et les comportements.

Voici quelques exemples de sous-domaines de recherche et d’expertise :

Neurosciences affectives : manière dont les neurones réagissent par rapport aux
émotions.

  • Neurosciences comportementales : l’application et le lien entre les processus biologiques et les comportements.
  • Neurosciences cliniques : axées sur les troubles de santé mentale (réservé exclusivement aux psychologues et psychiatres, pas abordées en coaching).
  • Neurosciences cognitives : mécanismes neurobiologiques de la cognition (perception, mémoire, langage, etc.).
  • Neurosciences culturelles, sociales, moléculaires, neuroimagerie, etc.

Dans une définition neuroscientifique liée au coaching, on parle de neurosciences appliquées. C’est donc d’utiliser les recherches et les avancées du champ d’études de la neuropsychologie et, plus largement, des neurosciences, pour coacher le client. Ceci en comprenant la façon que la personne ordonne ses idées, ses modes de pensées, les zones du cerveau activées et l’impact de cette organisation sur sa vie. Le rôle du coach consiste à guider et à soutenir son client pour appréhender un moment propice à son évolution en fonction des schémas en présence. Il possède les connaissances et la stratégie neurobiologique pour créer de nouveaux comportements, de nouvelles façons de penser et pour expliquer à son client comment il fonctionne et pourquoi. En tant que gardien, il s’assure d’un environnement sûr et favorable pour faire cheminer son client.

 

Les neurosciences fournissent des clés importantes sur le fonctionnement du cerveau et approfondir certaines techniques déjà pratiquées. Il n’y a donc absolument rien d’holistique, ce n’est que de la science et des aptitudes relationnelles !

 

L’approche neuroscientifique, même pour du coaching de gestion ?

 

Peu importe ce que vous souhaitez travailler, le coach part de votre mode de fonctionnement personnel, c’est-à-dire votre personnalité, vos habitudes, vos pensées, vos croyances, vos peurs, puis l’applique à l’objectif visé. Que ce soit pour être plus confiant.e dans la gestion de vos équipes, pour arrêter de procrastiner ou pour développer votre motivation, dans l’approche des neurosciences appliquées, tout part de la même place : votre cerveau. Donc oui, même pour le coaching de gestion, le coach peut grandement vous faire comprendre pourquoi et comment vous vous trouvez dans une situation X et surtout, comment modifier ça pour vous rendre à la destination Y souhaitée. Peu importe la sphère de vie que vous voulez travailler, au fil du temps, votre coach deviendra votre allié, mais aussi votre confident. Vous lui ferez part de vos motivations, de vos doutes, de vos peurs, etc. Il aura en quelque sorte le pouvoir d’influencer votre avenir, ce n’est pas rien ! C’est donc important de vous sentir confortable au contact de votre coach et de choisir une approche qui vous convient.

Retour à la liste des nouvelles